Comment gérer la critique à la poursuite de ses rêves

Pour voir cette vidéo sur youtube, cliquez ici

[youtube id= »U1QsTO2LdLY »]

Tôt ou tard, on va s’exposer à la critique. Très souvent, que ce soit même des membres de notre famille, de  nos amis, nos proches, des gens envers qui on aimerait plutôt avoir une validation plutôt que des critiques, ça fait mal.

Il y a aussi évidemment tous les gens qu’on ne connaît même pas, qui vont en profiter pour nous critiquer dans notre  propre face, dans notre dos, par texto sur les médias sociaux. Ce que j’appelle les guerriers du clavier. Ces gens-là, tellement courageux qu’ils vont voir une personne à la poursuite de son rêve, pratiquer son art, poursuivre sa voie et eux, avec tellement de courage, vont se mettre derrière le clavier et vont critiquer votre rêve pour essayer de vous rabaisser et vous faire mal. Et même très souvent ces gens-là n’utilisent même pas leurs propres noms. Ils vont utiliser des pseudonymes comme punk72bleu, licorne33 et évidemment ils vont te dire, vous êtes une merde. Ce n’est pas bon. Tu ne devrais pas faire de vidéos. Tu ne devrais pas faire ceci. Ton produit n’est pas bon. Bref, vous comprenez le contexte dans lequel on vit.

Je pense que c’est vraiment important d’abord et avant tout de comprendre que tout le monde, quand on poursuit quelque chose qui vaut la peine, quand on poursuit sa destinée, tout le monde est exposé à la critique. Que ce soit les Steve Jobs de ce monde, Guy Laliberté, Lady Gaga, Jay-Z, Mika, Marie-Mai, P.K. Subban, Carey Price bref, prenez le corps de métier que vous voulez, prenez le meilleur  au monde, ces gens-là ont été critiqué d’une façon ou d’une autre.

Bon, je pense que c’est important de comprendre que ces gens-là qui nous critiquent très souvent nous offrent un préambule de ce qui nous attend si on va escalader en fait l’échelle de notre différence. Où on va avoir le plus d’impact. Au fur et à mesure qu’on escalade et qu’on a de plus en plus d’impact avec notre projet, qu’on fait la différence, qu’on a des succès, des victoires. Et bien, plus que les gens on y est exposés, plus que les gens vont nous critiquer. On ne peut pas échapper à la critique sauf ce que l’on peut protéger c’est l’énergie et l’attention que l’on accorde à cela. Parce que peu importe comment pur va être votre message, votre mission, c’est vraiment important de comprendre qu’on n’y échappe pas.

Il y a quelque temps j’étais en train de faire une conférence à Laval au Québec. Et c’est une conférence particulière pour moi parce que j’y avais été avec mon petit garçon Kael. Donc imaginez que vous avez la chance de faire un discours devant votre enfant. Et il y a des centaines de personnes qui se sont déplacées pour venir vous entendre. Donc est-ce que vous allez essayer d’avoir le meilleur message au monde, de votre vie, parce que votre enfant est dans la salle? Alors moi j’ai vraiment pris cette conférence-là comme étant spéciale, particulière, un moment magique pour peut-être léguer des paroles de sagesse à mon enfant Kael, qui était venu en déplacement avec moi pour participer à cette conférence-là.

Enfin bref, je fais cette conférence-là. La salle est bondée à craquer. Je suis vraiment dans un moment de reconnaissance énorme et j’ai tenté d’épurer et de simplifier mon message au maximum. Pourquoi? Bien mon enfant a dix ans à cette époque-là donc j’y vais vraiment avec trois strates :

l’éveil de soi, l’éveil aux autres et l’éveil au monde.

Donc l’événement auquel je participais s’appelait le Salon de l’éveil. Donc j’avais envie de dire qu’est-ce que moi je voulais dire sur l’éveil de soi, qui est vraiment la pierre angulaire et le début d’une grande aventure dans la vie. Par la suite, c’est impossible de réussir vraiment dans la vie si on ne s’éveille pas aussi aux autres. Nos relations interpersonnelles. Comment est-ce qu’on est dans le don de soi? Comment est-ce qu’on collabore? Comment est-ce qu’on contribue, donc l’éveil aux autres. Et ultimement l’éveil au monde parce qu’on vit quand même dans un monde où c’est que la lentille médiatique est archi cynique, ne carbure qu’au sensationnalisme, à la peur. Donc de faire attention des fois aux messages qui sont propagés dans le monde parce que des fois ces messages-là peuvent venir teinter notre destinée. Un message livré, ce que moi je croyais dans l’humour percutant, dans la simplicité, dans l’authenticité, parce que mon fils était au rendez-vous, ça me tenait à cœur.

Donc je sors de la salle et en sortant de la salle rapidement je tombe devant un monsieur que je n’ai jamais rencontré de ma vie mais que j’ai beaucoup entendu parler, qui s’appelle Arnaud Riou. Donc Arnaud on te salue. J’ai mangé avec lui hier sur Paris, un auteur phénoménal, un formateur incroyable. Et Arnaud vient et me tarit d’éloges. En toute humilité. Et des points vraiment incroyables qu’il avait remarqué sur la technique, la parole en public, la construction des histoires, l’humilité, l’authenticité bref tout ce qu’un conférencier veut entendre. Arnaud m’a tout livré ça là. Évidemment j’étais très fier parce que je me suis dit wow!, si lui a vu ça là, et bien mon enfant aussi a vu ça là.

Cinq minutes après je rencontre un de mes amis qui me dit, Martin, est-ce que ça a bien été ta conférence parce qu’il n’avait pas eu la chance d’y assister. J’ai dit oui, c’est certain. Et là il commence à me faire douter juste en me posant la question. J’ai dit oui.

Il me dit que c’est parce qu’il a parlé à un tel que je ne veux pas mentionner. C’est une personne qui est quand même assez connue au Québec, c’est une personne qui a joué dans des films, qui a passé dans différentes émissions de télévision ou quoi que ce soit donc moi je ne le connaissais pas. J’avais entendu son nom mais je ne le connaissais pas vraiment et semble-t-il que cinq minutes après ma conférence, cette même conférence-là qui avait été, dont Arnaud Riou avait tari d’éloges et bien cette autre personne-là, cinq minutes après, avait eu une critique dithyrambique, vraiment destructive vraiment de ma conférence, de ma personne, bref des mots. C’est comme si les deux personnes avaient assisté à deux conférences différentes. Intéressant. Donc évidemment laquelle des réactions m’aurait le plus plu? Évidemment celle d’Arnaud Riou. Mais c’est intéressant de comprendre que deux personnes peuvent assister à une conférence et cinq minutes après, avoir deux opinions complètement différentes.

Est-ce que moi je peux plaire à tout le monde? Non. Est-ce que vous vous pouvez plaire à tout le monde? Non. Vous savez il y a un vieux dicton très souvent qui dit que les gens qui nous critiquent très souvent se critiquent eux-mêmes. Les critiques qu’ils vont avoir sont des critiques qu’ils ont envers eux-mêmes. Ce sont des critiques qu’ils ont envers leur propre blessure qu’ils n’ont pas nécessairement gérée ou quoi que ce soit. Encore une fois, cette personne-là n’a jamais vraiment osé venir me le dire devant ma face donc c’est un peu comme un genre de guerrier du clavier qui se cache derrière.

Donc il faut faire attention à toute cette mécanique-là. Il y a des gens qui se cachent et parlent dans votre dos parce qu’ils veulent vous rabaisser à leur propre niveau. On n’a pas le temps pour ça. Faites attention. Je vous l’ai dit tantôt, on ne peut pas échapper à la critique mais on peut certainement échapper l’attention et l’énergie à laquelle on accorde lorsque la critique arrive.

Moi, lorsque ça arrive, et bien attention, j’y porte très peu attention parce que j’ai un réseau d’amis fantastique. Des gens positifs, des gens constructifs, des gens qui travaillent à bâtir un monde meilleur. Ça c’est mes amis qui ont mon attention. Mais l’énergie par la suite, je me pose toujours la question : c’est quoi la meilleure réaction par rapport à ça? Et j’essaie souvent d’envoyer la meilleure énergie possible. Souvent j’ai envoyé de l’amour à ces personnes-là. Wow! À quel endroit est-ce qu’il faut que tu sois dans la vie pour tenir des propos aussi virulents envers une personne que tu n’as jamais rencontrée, que tu peux traiter de tous les noms. Cette personne-là m’a connue pendant quarante-cinq minutes. Je ne crois pas qu’elle a connu tout l’impact de qui je suis ou de ce que j’ai pu faire dans ma vie mais elle a quand même tenu des propos extrêmement virulents. Donc plutôt que de la détester, d’y accorder beaucoup d’attention, je vais lui accorder une énergie, de dire wow! Je suis désolé si ça t’a atteint à un tel point. Ce n’était certainement pas mon objectif et je vais t’envoyer beaucoup d’amour, d’énergie. J’espère qu’un jour on aura la chance de se rencontrer donc bref, vous comprenez j’essaie vraiment d’envoyer une énergie positive.

Bref, est-ce que tout ça est facile? Non. Mais comprenez une chose et ça j’y crois fortement. Si une critique externe vous affecte au point tel d’ébranler votre mission, ébranler votre projet, ébranler qui vous voulez devenir, c’est peut-être qu’à la base vous n’y croyez pas suffisamment.

Et moi je pense toujours que très souvent il faut être prudent lorsqu’on se lance dans un projet ou un objectif ou un rêve, il faut s’assurer qu’on ne s’y embarque pas pour la validation mais on s’y embarque pour la contribution. Et si on s’embarque dans un projet, un objectif un rêve pour la validation et bien c’est sûr que lorsque la critique arrive, c’est destructeur. Pourquoi? Parce qu’on n’est plus à la recherche d’être aimé par les autres. Faire valider nos projets. Faire valider qui on est, donc peu importe le projet sur lequel vous travaillez, vous allez être exposé à la critique. Les plus grands de ce monde le sont constamment. Faites attention à l’attention que vous y accordez et à l’énergie que vous y accordez.

Mettez les choses en perspective. Tous les grands de ce monde sont critiqués, l’ont été et le seront encore demain. Et une chose est certaine, si ça vous ébranle à un point tel d’effriter votre fougue à poursuivre ce rêve-là, peut-être que vous devriez revisiter un peu cette conviction-là que vous avez envers ce projet-là. Parce qu’on ne se lance pas dans un projet pour de la validation mais on se lance dans un projet pour la contribution.

Et quand on est dans la contribution, peu importent les propos, les critiques qui viennent vers nous, on a l’impression d’être sur son X et de contribuer à sa façon à un  monde meilleur. Ça, ça fait une grande différence.

Voilà mes amis. Je vais en profiter pour faire une petite sieste. Je voulais faire cette vidéo-là. J’espère que vous l’avez appréciée.

 

54 Comments

Laissez un

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *