Une idée à succès simple (mais puissante) et 2 questions qui pourraient changer votre vie

 

INSCRIVEZ-vous GRATUITEMENT à notre liste de courriels pour recevoir davantage de vidéos de stratégies inspirantes, entrez simplement votre prénom et votre courriel à votre droite.
 

VISIONNEZ cette vidéo directement sur YouTube et abonnez-vous gratuitement à notre chaîne pour être les premiers à recevoir les prochaines vidéos.

Pour ceux et celles qui préfère les versions écrites, voici une transcription ce cette vidéo:

C’est une idée simple qui a littéralement transformé ma vie, qui est celle de croire qu’on est tous et toutes habités par un potentiel exceptionnel, et qu’à l’image d’une petite semence par contre, peut demeurer dormante à l’intérieur de nous pendant des années et des années avant de s’élancer et de s’activer pleinement. Et vous savez, les raisons pour faire un détour sur l’autoroute de la vie, et peut-être laisser son potentiel dormant pendant des années, des années, peuvent être multiples, mais très subtiles à la fois.

Que ce soit par exemple d’avoir acheté l’idée que vos échecs, vos obstacles, vos tentatives du passé qui n’ont pas porté fruit, doivent maintenant devenir le reflet de votre réalité d’aujourd’hui. Et pire encore, le reflet de vos possibilités de demain. Ou d’avoir acheté la croyance limitante que l’opinion des autres dans le passé qui peut peut-être avoir été blessante, méprisante, négative, toxique à votre égard, doivent maintenant devenir la mesure de qui vous devez être aujourd’hui et qui vous devez devenir à l’avenir.

De revenir à l’essence même de cette croyance, si simple mais si puissante, qu’on est tous et toutes habités par un potentiel bien plus grand que ce qu’on peut s’accorder la permission souvent de croire. Et selon moi, la décision ultime, le point le plus important que l’on peut faire envers la vie, est, comme par magie, très souvent la vie va faire un pas envers nous. Et vous savez, cette décision-là peut prendre plusieurs formes. Ça peut être par exemple de cesser dès maintenant d’attendre après les autres que ce soit eux qui croient en votre potentiel avant de vous élancer. Cessez d’attendre que les autres vous accordent la permission, qu’ils vous disent que vous êtes bon, avant de vous activer et de progresser vers la meilleure version de qui vous voulez devenir. Ou ça peut être aussi tout aussi subtile que de cesser de vous attarder dès aujourd’hui aux choses négatives avec lesquelles on est constamment bombardé à tous les jours au quotidien dans la société d’aujourd’hui, et que tellement d’individus s’enlisent dans le négativisme, le sensationnalisme, le cynisme.

Alors tellement important de faire cette réflexion-là et de dire que aujourd’hui peut être la journée idéale pour faire un pas en la direction de la meilleure version de qui on veut devenir. Mais cette décision-là doit être prise, de revenir à la croyance fondamentale qu’on est tous et toutes habités par un potentiel exceptionnel et qu’il faut s’accorder la permission d’activer ce potentiel-là.

Vous savez, ça fait un peu plus d’une décennie maintenant que je parcours la planète, pour aider des individus, des entrepreneurs, des leaders et des organisations de classe mondiale à transformer leur potentiel en performance exceptionnelle.

J’ai développé une véritable fascination pour orchestrer le prochain niveau de succès des individus et des organisations, et vous savez, il n’y a absolument rien, rien qui pouvait laisser présager une telle destinée lorsqu’on regarde mon passé. Adolescent avec de gros troubles du comportement, des résultats très décevants, mais j’étais intéressé par un domaine, un domaine sportif qui était le hockey. Et en 2001, moi j’étais ce jeune hockeyeur qui a eu le privilège fantastique d’agir à titre de capitaine de l’équipe Canadienne de hockey aux Championnats du monde Universitaires à Zakopane en Pologne, où on a remporté la médaille d’argent. Une expérience fantastique. Mais la médaille d’argent qu’on a remporté, 2ème au monde, n’est certainement pas la médaille la plus importante avec laquelle moi je suis revenu de la Pologne au Canada. La médaille la plus importante avec laquelle je suis revenu, est une cicatrice ici au cou qui, lors d’un jeu de routine au sein de la Passe Noire, en plein milieu du tournoi, j’ai été atteint par une lame de patin ici à la gorge, qui est venue me faire frôler la mort de quelques millimètres, me faire réaliser pour la première fois de ma vie à quel point est-ce que la vie est fragile et à quel point est-ce que moi je prenais cette vie, cette aventure-là exceptionnelle qu’est la vie, à quel point je la prenais pour acquise.

Et je me souviens alors que j’étais en train de constater la gravité de la blessure, en quelques secondes, mon chandail de rêve avec le logo du Canada était complètement imbibé de sang, et une question m’a rapidement traversé l’esprit, qui est la suivante : et si cet instant-là de ta vie, Martin, était le dernier instant, est-ce que tu serais satisfait de ce que tu as réalisé, de ce que tu as accompli dans la vie ? Et malheureusement, à cette époque-là, la réponse à cette question-là était très simple : c’était non. Alors je me suis fait cette petite promesse-là, subtile, que si je sortais vivant de cet incident-là, j’allais retourner vivre ma vie et tenter de repousser mes limites. Parce que la réalité, c’est qu’à cette époque-là, j’avais du succès dans une sphère de ma vie. Et le succès c’est très relatif, je n’étais pas un joueur professionnel. Mais toutes les autres sphères de ma vie j’avais des résultats archi moches. J’étais constamment en train de me trouver des défauts, de remettre à demain, de me mentir à moi-même, de vivre ma vie sur les freins, plutôt que de tenter d’activer, de prononcer ce que je voulais vraiment, réaliser cette meilleure version de moi de qui je voulais être. Et à cette époque-là, je caressais le rêve déjà de devenir conférencier et auteur.

J’étais fasciné par les gens qui avaient du succès, j’étais fasciné par les gens qui venaient d’un environnement difficile mais qui étaient résilients avec une attitude fantastique. Alors que d’un autre côté, on avait des gens qui venaient d’un environnement fantastique mais qui passaient leur vie à s’apitoyer sur leur sort, à broyer du noir, à broyer du négatif et à être cynique. J’étais fasciné par cette question malgré tous les problèmes que je traversais à l’adolescence. Alors je me suis fait cette promesse-là, avec un engagement total de revenir de la Pologne et de réinventer ma vie.

Très subtile comme décision, de réinventer ma vie, de me mettre à  étudier encore plus à fond les gens qui ont du succès. Lorsqu’on est au point d’origine, peu importe l’âge que vous avez, le statut, l’environnement dans lequel vous vivez, lorsqu’on a notre point d’origine et qu’on a une vision pour la meilleure version de qui on veut devenir, qu’est-ce que ça prend pour orchestrer des changements d’habitudes, d’attitudes, de philosophies, d’actions, pour atteindre nos résultats visés. Après quelques mois de réinvention, j’ai été le premier surpris des résultats que ça m’a permis d’accomplir. Je me suis rapidement positionné comme un conférencier et un auteur dans le domaine du développement personnel, professionnel, la psychologie de la performance, et à ce jour, je suis un des experts les plus privilégiés de ma génération en francophonie mondiale, étant un des seuls à avoir partagé la scène en anglais avec certains des plus grands leaders de la planète, que ce soit Sir Richard Branson, le général Rick, pour n’en nommer que quelques uns. Un privilège exceptionnel de côtoyer ces grands leaders-là et de pouvoir leur poser des questions, de voir comment est-ce qu’ils agissent, comment est-ce qu’ils travaillent avec leur psychologie. Evidemment, rien de ça n’aurait pu être possible si je n’étais pas revenu à la base, à cette croyance-là. Qu’on est tous et toutes habités par un potentiel exceptionnel qui ne demande qu’à s’activer, qu’à être fertilisé. Mais personne ne peut prendre cette décision-là.

Une grande décision qui nous ramène à la responsabilisation. Responsabilisation de nos pensées, de nos actions, de nos paroles, de nous regarder dans le miroir de la réalité, c’est exactement ce qui s’est passé pour moi en Pologne, de me regarder dans le miroir de la réalité et de réaliser, cesser de me mentir, que les choses devaient changer, que je n’étais pas en train de faire les actions, d’avoir les paroles, d’avoir la philosophie, la psychologie pour me rapprocher de la meilleure version de qui j’aspirais à devenir.  Je devais changer mes habitudes, je devais changer des actions, je devais changer ma façon de penser, je devais changer ma façon de travailler. Et cette décision-là ne venait que au reflet que je voyais dans le miroir, à moi. Et vous savez, je crois que cette décision-là peut être prise à tous les jours. Peu importe où vous vous retrouvez présentement aujourd’hui, l’âge que vous avez, les échecs que vous avez eus dans le passé, les tentatives que vous avez faites, les claques sur la gueule  que vous avez peut-être eues dans le passé, les projets entrepreneuriaux qui ont peut-être moins fonctionné que vous l’espériez. Je crois que à tous les jours on peut renouveler, on peut reprendre cette décision-là, si la vie nous accorde le privilège de jouer une partie additionnelle de la vie, une journée additionnelle.

Peu importe ce qui s’est passé hier, personne ne dit que c’est facile, personne ne dit que ça se fait dans la facilité un tel processus pour progresser, mais combien valorisant. C’est incroyable. Et c’est la décision que je vous invite à prendre. Je sais que ça peut paraître improbable pour des gens qui regardent cette vidéo-là « Ah Martin, c’est facile pour toi » Non ! très souvent, c’est un langage de victime, de gens qui disent « Oui, mais toi tu comprends, pour moi c’est pire. » Si vous croyez que vous êtes le seul sur la planète de plus de 7 milliards d’individus à vivre une problématique, à traverser un moment difficile, à avoir échoué, à avoir eu les genoux par terre, et la vie vous demandait de vous relever, eh bien vous faites fausse route. Il faut changer de discours et dire : qui d’autre a vécu cette expérience-là ? Qu’est-ce que je peux apprendre ? Qu’est-ce que les défis que la vie envoie à travers de moi tente de m’apprendre que je n’apprends pas présentement ? Alors, il y a une multitude de positionnements qu’on peut faire pour progresser vers la meilleure version de qui on  veut devenir.

Posez-vous les 2 questions suivantes : si maintenant n’est pas le temps de prendre cette décision-là, quand allez-vous la prendre ? Et si vous, vous ne prenez pas cette décision-là, qui va le faire pour vous ?

Et c’est probablement les 2 questions les plus puissantes qui encore aujourd’hui, lorsque je caresse un projet, un rêve, une nouvelle visée que je veux avoir, si aujourd’hui n’est pas le moment de passer à l’action, quand ? Et si moi, je ne prends pas la responsabilité de me regarder dans le miroir de ma réalité et d’activer le meilleur de qui je peux devenir, et ce peu importe ce que cela signifie pour vous, qui le fera ?

Alors mes amis, je vous invite sincèrement, du plus profond de mon cœur à réfléchir à cette conversation-là, à réfléchir aux possibilités. Oubliez un peu le passé et ne laissez pas ce qui s’est passé dans le passé devenir votre réalité, votre mesure de votre potentiel, de qui vous êtes, de qui vous êtes destiné à devenir avec les possibilités. Mais mettez peut-être un peu plus votre focus davantage si vous vous accordiez cette permission-là. De rêver davantage, de réactiver ce potentiel-là, d’aller vers des relations qui sont plus énergisantes, d’aller vers des enseignements qui sont beaucoup plus nourrissants plutôt que s’enliser dans le négativisme, le cynisme, le sensationnalisme de la société dans lequel on vit énormément à travers les lentilles médiatiques. C’est une petite décision qui peut faire une très grande différence. Une petite clé, un petit sujet de conversation qu’on vient d’avoir. Et je sais pas si vous allez être d’accord avec moi, mais peu importe la grosseur des portes que l’on affronte, avez-vous déjà remarqué à quel point c’est toujours une toute petite clé qui va nous permettre de déverrouiller la porte ? Et j’espère que cette conversation-là va avoir cet effet-là pour vous.

C’est mon invitation, de prendre cette conversation-là comme une petite clé et de voir quelle porte est-ce que ça peut peut-être déverrouiller dans votre potentiel, dans vos aspirations, dans vos plus grandes visées. C’est ce que je vous souhaite de tout cœur.

 

 

Et vous, avez-vous une idée simple ou une philosophie qui a changé votre vie ? MERCI de partager ci-dessous.

34 Comments

Laissez un

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *